Université d’été itinérante franco-germano-balkanique

 3ème Université d’été itinérante franco-allemande avec des pays tiers dans les Balkans

Réfugiés, migrations et Etat de droit dans les Balkans /

Flüchtlinge, Migration und Rechtsstaatlichkeit in den Balkanstaaten 

Direction : Serge Slama, Otmar Seul, Kerstin Peglow (Paris Ouest-Nanterre), Niels Petersen (Westfälische-Wilhelms-Universität Münster /Allemagne)

CONTRIBUTIONS DES CONFÉRENCIERS

***

Session I : 11-15 septembre 2016 à Skopje/Macédoine

PROGRAMME 

DISCOURS D’OUVERTURE

Photo de groupe de la session de Skopje

***

Session II : 2-6 novembre 2016 à Sofia /Bulgarie

GALERIE PHOTOS

DISCOURS D’OUVERTURE

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les participants venant de France, d’Allemagne et de Macédoine

unnamed

Débats en séance plénière

img_4653

Réception à la Résidence de l’Ambassadeur d’Allemagne: les codirecteurs de la Session de Sofia (de gauche à droite) : Atanas Semov, Kerstin Peglow, Otmar Seul avec les Ambassadeurs d’Allemagne et de France : Detlef Lingemann et Eric Lebédel

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Université St. Kliment Ohridski, Sofia

***

Les mouvements de migration de réfugiés de Syrie et d’Irak, ainsi que d’Etats asiatiques et africains représentent un grand défi pour l’Union européenne. En effet, ils mettent la solidarité des sociétés européennes à l’épreuve. Cela est renforcé par la montée en puissance des partis d’extrême droite, comme le montrent les derniers sondages et élections. Une région n’est pas prise en compte d’un point de vue européen : les Balkans occidentaux. 

Pourtant, les Balkans occidentaux sont d’une importance centrale pour les deux raisons suivantes : d’une part, ce sont des Etats de transit pour des réfugiés en provenance d’Irak ou de Syrie et d’autre part, beaucoup de migrants viennent eux-mêmes du Kosovo ou d’Albanie. De ce fait, les Balkans devraient être inclus quant à une stratégie pour remédier à cette situation de crise des réfugiés.Notre Université d’été itinérante a pour but d’étudier dans quelle mesure les Balkans pourraient être pris en compte afin de trouver une solution et quelle place cette question occupe dans le contexte de négociation d’adhésion à l’Union européenne, le but étant de rassembler et contraster les perspectives de différents chercheurs. 

En effet, les intervenants sont principalement des chercheurs originaires des Balkans, qui ne font pas (encore) partis de l’Union européenne (Macédoine, Kosovo, Albanie), ainsi qu’un Etat des Balkans qui est déjà un Etat membre (Bulgarie), ainsi que deux Etats fondateurs (France, Allemagne).En outre, cette « Université d’été itinérante » permet aux enseignants d’avoir des échanges professionnels. C’est aussi l’occasion de favoriser les conversations scientifiques entre jeunes chercheurs (post-doctorants, doctorants, étudiants) dans le cadre de conférences et discussions autour de la table ronde et d’ateliers. Cet objectif est souligné par la composition diversifiée des intervenants : les Universités de Münster (Allemagne), Paris Ouest Nanterre La Défense (France), Skopje (Macédoine), Pristina (Kosovo), Tirana (Albanie) et Sofia (Bulgarie).En effet, ce sera la troisième fois que l’Université d’été itinérante aura lieu, avec 2 sessions, à Skopje (septembre) et à Sofia (novembre). 

Cela a pour but de favoriser l’échange entre les universités partenaires, ainsi que de renforcer le contact au-delà des frontières des différents Etats. Nous aspirons à renforcer le réseau qui a été crée grâce aux deux premières Universités d’été en incluant un nouveau partenaire – à savoir l’Université de Sofia (Bulgarie).

***

Deuxième université  d’été itinérante franco-allemande avec pays tiers dans les Balkans 

Session 1 à Skopje (Macédoine) et Pristina (Kosovo), du 9 au 16 septembre 2015

Session 2 à Tirana (Albanie) et Podgorica (Monténégro), du  28 octobre au 4 novembre 2015

PROGRAMME DE LA SESSION DE TIRANA (29-30 octobre)

PROGRAMME DE LA SESSION DE PODGORICA (2-3 novembre)

PROGRAMME DES SESSIONS DE SKOPJE et PRISTINA

Les participants à la première session de la 2nd université d'été franco-germano-balkanique (Session de Skopje)

Les participants à la première session de la 2nd université d’été franco-germano-balkanique (Session de Skopje)

Cérémonie d'ouverture de la session de Pristina, en présence des Ambassadeurs d'Allemagne et de France au Kosovo

Cérémonie d’ouverture de la session de Pristina, en présence des Ambassadeurs d’Allemagne et de France au Kosovo

Le Professeur Otmar SEUL reçu par M. Hajredin KUÇI, Ministre de la Justice du Kosovo

Le Professeur Otmar SEUL reçu par M. Hajredin KUÇI, Ministre de la Justice du Kosovo

Interview du Professeur Otmar SEUL sur TELMA TV (cliquer sur l'image pour voir la vidéo)

Interview du Professeur Otmar SEUL sur TELMA TV (cliquer sur l’image pour voir la vidéo)

 

La 2ème Université d’été itinérante franco-allemande dans les Balkans est saluée par les Ambassadeurs de France et d’Allemagne à Skopje (Macédoine), à Pristina (Kosovo) et à Tirana (Albanie) dans une déclaration commune : 

déclaration commune des Ambassadeurs de France et d’Allemagne à Skopje (Macédoine)  ;

déclaration commune des Ambassadeurs de France et d’Allemagne à Pristina (Kosovo) ;

déclaration commune des Ambassadeurs de France et d’Allemagne à Tirana (Albanie).

Otmar Seul, Patricia Rrapi et Marjolaine Roccati (Université Paris Ouest Nanterre); Prof. Dr. Niels Petersen (Westfälische Wilhems-Universität Münster) 

Les Etats des Balkans se tournent vers une adhésion à l’Union européenne, à un stade plus ou moins avancé. Une réflexion s’impose dès lors sur l’état des lieux dans es Balkans concernant les critères de Copenhague. Toutefois, cette réflexion nécessite de s’interroger au préalable sur le contenu de tels critères et plus largement sur les contours de l’acquis communautaire 

La réflexion ainsi engagée pourra s’organiser autour des sous-thèmes suivants. 

Analyse des critères de Copenhague : réflexion sur les critères très larges de Copenhague, décalage entre légitimation politique du discours et réalité juridique (déficit démocratique de l’UE ? recours accessibles au citoyen européen ?) 

Etat des lieux sur le respect des critères de Copenhague : évolution du droit des Balkans dans l’adoption de ces critères, au niveau politique (droits de l’homme, respect des minorités) ou économique (économie de marché viable, capacité de faire face à la pression concurrentielle , développement de mécanismes d’arbitrage international y afférent) 

Réflexions sur l’acquis communautaire et le maintien d’une dynamique d’intégration;évolution d’un droit de l’intégration vers un droit de la coordination (augmentation des mécanismes de droit international privé), défiance des Etats membres (mécanismes d’opt-out et de coopération renforcée ; réintroduction de contrôles dans l’es ace Schengen…).

La seconde université itinérante dans les Balkans permet la mise en place d’un réseau franco-germano-balkanique de circulation des recherches scientifiques en droits privé et public, interne et international, ainsi que des chercheurs (professeur.e.s, maître des conférences, docteur.e.s et doctorant.e.s). 

Cette rencontre scientifique est organisée en coopération avec la Westfälische Wilhems-Universität Münster, l’Université Ss- Cyril and Methodius, Skopje (Macédoine), IUniversitéde Prishtina (Kosovo), l’Université européenne de Tirana et l’Université d’Etat de Tirana (Albanie), ainsi que l’Université de Podgorica (Monténégro).

Ces deux sessions permettront notamment la rencontre de chercheurs des Universités associées (session Skopje & Prishtina ; session 2. Tirana & Podgorica) avec des délégations de chercheurs se déplaçant d’un Etat à l’autre. La délégation d’un autre Etat sera par ailleurs invitée à venir participer aux travaux (BosnieHerzégovine en Macédoine et Kosovo ; Bulgarie, Slovénie ou Croatie en Albanie et Monténégro.

Chacune de ces sessions sera dédiée à une demi-journée de conférences par sousthèmesusmentionné et une demi-journée divisée en trois ateliers reprenant chacun des mêmes sous-themes. Les conférences seront données par des professeurs maitres de conférences et doctorants venus des différentes Universités participantes. S’ajoutera un public d’étudiants de Master pour l’animation des ateliers.

Thème : Adhésion à l’Union européenne et identité des pays des Balkans

 ***

PREMIÈRE UNIVERSITÉ D’ÉTÉ ITINÉRANTE

FRANCO-GERMANO-BALKANIQUE

« LES BALKANS SUR LE CHEMIN DE L’EUROPE »

Album photo des 3 sessions 2014

(photos : Peter JANSEN)

Album photo Tirana

Album photo Skopje & Pristina

11 septembre 2014, Cérémonie d’ouverture de l’Université d’été itinérante (UdE), session de Tirana, à l’ Universiteti Europian i Tiranës de gauche à droite : Christiane Wolters, Ambassade d’Allemagne; Besmira Uruçi, Secrétaire générale de l’UdE; Hubert Leforestier, Ambassade de France; Marjolaine Roccati, Codirectrice de l’UdE, Paris Ouest-Nanterre; Otmar Seul, Codirecteur de l’UdE, Paris Ouest-Nanterre, Migena Leskoviku, academic director de l’Université d’été, Universiteti Europian i Tinanës, Adrian Civici, Président de l’ Universiteti Europian i Tiranës

11 septembre 2014, Cérémonie d’ouverture de l’Université d’été itinérante (UdE),
session de Tirana, à l’ Universiteti Europian i Tiranës
de gauche à droite : Christiane Wolters, Ambassade d’Allemagne; Besmira Uruçi, Secrétaire générale de l’UdE; Hubert Leforestier, Ambassade de France; Marjolaine Roccati, Codirectrice de l’UdE, Paris Ouest-Nanterre; Otmar Seul, Codirecteur de l’UdE, Paris Ouest-Nanterre, Migena Leskoviku, academic director de l’Université d’été, Universiteti Europian i Tinanës, Adrian Civici, Président de l’ Universiteti Europian i Tiranës

***

Allocution de S.E. Mme Laurence Auer, à la faculté de droit de l’Université Sts. Cyril et Méthode de Skopje, le 4 septembre 2014, à l’occasion de l’ouverture de la première Université d’été itinérante des Balkans organisée par l’Université franco-allemande, l’Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense, l’Université de Munster et l’Université Saints Cyrille et Méthode, faculté de droit « Justinien premier » de Skopje.

« Monsieur le Vice-Doyen de la faculté de droit, cher Aleksander,
Monsieur le professeur Toni Deskoski, directeur académique,
Madame l’Ambassadrice d’Allemagne, chère Christine Althauser,
Mesdames et Messieurs les professeurs de France et d’Allemagne, chers participants et étudiants de France, d’Allemagne et de toute la région des Balkans,

C’est un plaisir de commencer l’année universitaire avec l’ouverture de la première Université d’été itinérante franco-allemande dans les Balkans qui s’ouvre aujourd’hui à Skopje avant de faire étape à Pristina puis à Tirana. Je suis également heureuse que le premier événement franco-allemand avec ma nouvelle collègue, l’Ambassadeur Althauser, se déroule dans un cadre scientifique qui nous permet, à travers une réflexion régionale, de réfléchir sur les aspects juridiques de l’intégration européenne, avec les générations de demain, étudiants et chercheurs.

Je souhaite remercier les responsables scientifiques de cette manifestation, le professeur Heinrich DÖRNER, le professeur Otmar SEUL, et Madame Marjolaine ROCCATI, qui ont pris l’initiative de cette université d’été et l’ont inscrite au sein de la Faculté de droit de Skopje. Cette institution joue un rôle fondamental dans l’élaboration du droit, depuis des décennies, mais aussi un rôle de conseil pour les évolutions politiques actuelles du pays. Votre doyen, que je salue, joue un rôle de sage dans les évolutions du droit, un rôle avisé de conseil et de mise en perspective des réformes.

Les universités d’été constituent des outils précieux de partage des connaissances. Plaçant enseignants et étudiants hors du contexte formel, elles favorisent l’émulation et la créativité. Et le fait qu’il s’agisse d’une université d’été itinérante renforce d’autant ces deux traits. Embrassant la diversité, et donc la richesse des Balkans, elle accueille aujourd’hui à Skopje des professeurs de renom qui vont appréhender la réalité macédonienne et ses défis, améliorant la connaissance mutuelle des juristes. J’espère que progressivement les enseignants et étudiants des différents pays ainsi visités puissent y apporter leur contribution d’année en année et que votre initiative se renouvelle.

La diversité est un adjectif souvent utilisé pour caractériser les Balkans, il peut être tout aussi bien employé pour caractériser l’ambition de votre Université. En effet, vous allez y aborder les questions afférentes au respect des droits de l’homme, aux modifications institutionnelles dues au processus d’intégration au sein de l’Union européenne, à la gouvernance, à la protection des consommateurs, à la représentation des travailleurs au sein des entreprises… Je suis heureuse qu’au delà des questions de droit civil public vous vous penchiez également sur l’adaptation des solutions issues du droit pénal européen.

Par ailleurs, je pense que les thèmes du droit de la concurrence ou du droit commercial européen sont tout aussi important pour l’état de droit : garantir au entreprises qui s’installent des règles de concurrence loyales et un environnement juridique stable est crucial pour l’avenir du pays.

L’harmonisation de la législation des États membres ou candidats à l’Union européenne face aux standards européens ou à l’acquis communautaire est un travail en cours en République de Macédoine, c’est le pari de l’Union européenne, c’est aussi le défi des Balkans. L’Europe est un espace qui se veut en paix avec lui-même, assumant son histoire mais voulant dépasser les rivalités et les antagonismes du passé.

Être citoyen, c’est devoir vivre ensemble et le droit constitue l’armature de cette communauté. Il est donc indispensable que l’armature institutionnelle et juridique soit façonnée de manière à permettre à la communauté de vivre harmonieusement, riche de sa diversité et de ses différences. J’espère qu’une publication suivra afin que les débats d’aujourd’hui et de demain puisse servir à la réflexion et donc à l’enrichissement de tous.

C’est le symbole de l’Université franco-allemande, dont je me réjouis de la présence ici aux côtés des Universités de Munster et de l’Université Paris Ouest.

***

PREMIÈRE UNIVERSITÉ D’ÉTÉ ITINÉRANTE

FRANCO-GERMANO-BALKANIQUE

« LES BALKANS SUR LE CHEMIN DE L’EUROPE »

Septembre 2014 

Organisée par les Universités de Paris Ouest Nanterre La Défense, Westfälische Wilhelms-Universität Münster, Ss. Cyril and Methodius, Skopje (Macédoine), l’Université de Prishtina (Kosovo) et l’Université européenne de Tirana (Albanie)

Avec le soutien de : l’Université Franco-Allemande et du Ministère de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, ainsi que de M. Hazis Vardar (Paris)

Direction générale : Otmar Seul, Marjolaine Roccati et Heinrich Dörner (Münster)

3 sessions

Skopje (Macédoine) du 4 au 6 septembre 2014 ; Pristina (Kosovo) du 8 au 10 septembre 2014 ; Tirana (Albanie) du 11 au 13 septembre 2014

Programmes des sessions : SKOPJE (Macédoine) – PRISTINA (Kosovo) – TIRANA (Albanie)

Dans son « Agenda de Thessalonique » du 21 juin 2003, l’Union Européenne a ouvert la perspective d’une adhésion aux Balkans occidentaux que sont l’Albanie, la Macédoine et le Kosovo. Ainsi qu’elle l’a précisé à cette occasion, « l’UE réaffirme son soutien sans équivoque à la perspective européenne qui s’offre aux pays des Balkans occidentaux. L’avenir des Balkans est dans l’Union européenne. (…) La préparation de l’intégration dans les structures européennes et de l’adhésion à terme à l’Union européenne, par l’adoption des normes européennes, représente maintenant le grand défi à relever. (…) La rapidité de la progression vers cet objectif dépend des pays de la région. »

Depuis, les préparatifs en vue de l’adhésion dans ces Etats ont progressé à vitesses différentes. L’adhésion envisagée à l’Union européenne de ces Etats des Balkans est conditionnée par « l’adoption des normes européennes ». Cela constitue le point de départ du projet d’Université d’été itinérante dans les Balkans.

Le programme de l’université d’été itinérante se concentre autour de trois thèmes clés, qui seront présentés à chaque étape, afin de faire un état des lieux des efforts de rapprochement et créer un dialogue scientifique avec des chercheurs des universités hôtes ainsi que des participants de l’Université de Münster (Allemagne).

Ces trois thèmes se décomposent comme suit :

– premier thème sur l’intégration des Etats des Balkans dans l’U.E. sous un angle de droit constitutionnel

– deuxième thème sur l’évolution de la réglementation des contrats de droit privé sous l’influence du droit de l’Union, avec une attention particulière pour le droit de la consommation

– troisième thème sur l’évolution des règles de droit international privé et de procédure internationale sous l’influence du droit de l’Union

Laisser un commentaire