Les médias parlent de nous !

Communiqué de presse de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense à l’occasion de la semaine franco-allemande de la Science et des Alumni

Télécharger le communiqué (PDF)

L’université de Nanterre, pionnière d’un cursus intégré

franco-allemand, renforce son réseau de coopération internationale

1ère université d’été à Tunis labellisée « Année franco-allemande – Cinquantenaire du Traité de l’Elysée » par le Ministère des Affaires étrangères

Nanterre, le 15 avril 2013 – Paris Ouest Nanterre La Défense œuvre, depuis plus de 20 ans, au développement d’un cursus intégré franco-allemand avec son partenaire allemand l’Université de Potsdam. Formation d’excellence, ce cursus est le pilier d’un important réseau de collaboration entre universités dans le domaine des sciences juridiques et politiques. Ce réseau s’étend aujourd’hui aux pays du Maghreb, avec la 1ère université d’été à Tunis les 24 et 25 avril prochains.

Le réseau de coopération universitaire s’ouvre sur le Maghreb

Signe de l’esprit d’ouverture et du développement du réseau, Paris Ouest Nanterre La Défense et Potsdam organiseront la seconde session de leur 1ère université d’été au Maghreb les 24 et 25 avril.

Pionnières en la matière, les formations « Droit Allemand » de Paris Ouest Nanterre La Défense travaillent déjà avec plus de 40 universités à travers l’Europe, notamment dans le cadre du programme ERASMUS-SOCRATE (Allemagne, Suisse, Autriche, Hongrie, Slovaquie, Turquie, Pologne, Lituanie, Lettonie, Estonie).
Elles élargissent aujourd’hui leur coopération à des pays hors de l’espace européen.

L’université d’été de Tunis se déroule en 3 sessions : les 6 et 7 mars, les 24 et 25 avril et les 25 et 26 septembre. Essentielle au développement des relations internationales, elle répond aussi à un intérêt grandissant des étudiants pour le monde arabe.

 Programme de l’université d’été de Tunis

Université de Tunis-El Manar 

  • Analyse des évolutions juridico-politiques, économiques et socio-culturelles de la Tunisie dans la période en cours et, dans la mesure du possible, dans d’autres pays du Maghreb en voie de refondation.
  • Examen pluridisciplinaire (France, Allemagne, Pays du Maghreb) des expériences historiques des différents pays dans lesdits domaines afin de faire émerger des points de comparaison qui pourraient alimenter la réflexion sur l’évolution des pays du Maghreb vers les politiques publiques les mieux adaptées.
  • Elargissement du débat à la perspective méditerranéenne au carrefour des droits européens et nord-africains : les enjeux de la mise en œuvre d’un cadre commun de coopération.

Pour le professeur émérite Otmar SEUL, co-fondateur du cursus intégré, « le dialogue franco-allemand avec les pays du Maghreb, lancé à Tunis, s’inscrit pour Paris Ouest et Potsdam dans la continuité de leurs projets avec des pays tiers et dans la logique des universités d’été précédentes, qui s’organisent comme un forum ouvert à un double dialogue : celui entre tous les acteurs de l’Université et celui entre Université et société civile. »

Paris Ouest Nanterre La Défense et Potsdam souhaitent poursuivre le développement de leur réseau, notamment en créant une coopération outre atlantique, avec des universités de l’Amérique du Nord et de l’Amérique du Sud.

Un modèle d’internationalisation des études et de la recherche

Formation d’excellence, soutenue par l’Université Franco-Allemande*, le cursus intégré franco-allemand de Paris Ouest est assuré conjointement avec l’Université de Potsdam, son partenaire privilégié depuis les années 90 pour les échanges d’étudiants et d’enseignants en sciences juridiques.

Ce cursus binational, dirigé aujourd’hui par les professeurs Stéphanie DIJOUX (Paris Ouest) et Tilman BEZZENBERGER (Potsdam), forme les étudiants au droit européen et international, et permet d’obtenir un double diplôme (Master en France, Magister ou Staatsexamen en Allemagne). Il répond ainsi à la mondialisation croissante des métiers du droit et à l’orientation de la recherche vers le droit comparé.

Pour Romuald DI NOTO, diplômé du cursus intégré franco-allemand, « L’intérêt principal de cette formation est de partir étudier à l’étranger et de s’ouvrir à un autre système juridique. Le fait de ne pas rester centré sur le seul système du droit français permet une plus grande ouverture d’esprit sur la pertinence des solutions juridiques ».

Le cursus en sciences juridiques : vers une ouverture au monde

Paris Ouest Nanterre La Défense et ses partenaires allemands ont par ailleurs créé, en 2009, une option trilingue et ont ouvert leur cursus aux universités de pays tiers comme le Canada, le Royaume-Uni, l’Espagne ou la Turquie. Cette option a pour but de promouvoir le multilinguisme et le multiculturalisme, et d’améliorer les perspectives professionnelles des étudiants.

Depuis 1995, le réseau européen de coopération universitaire développé par Paris Ouest organise des « Rencontres annuelles », regroupant des responsables ERASMUS- SOCRATES et des responsables des relations internationales des universités de ce réseau informel.

Elles ont pour but d’évaluer et de promouvoir les échanges entre étudiants et enseignants-chercheurs, de proposer de nouvelles formes de coopération universitaire (universités d’été, ateliers pour jeunes chercheurs…) et d’assurer le transfert de connaissances dans le domaine de la recherche. Les participants se penchent également sur la mise en place de la réforme universitaire dans les pays partenaires et mènent une réflexion sur les grandes tendances de l’harmonisation juridique en cours dans les pays de l’Union européenne.

*L’Université franco-allemande est un établissement « sans murs », constitué par un réseau d’établissements d’enseignement supérieur français et allemands qui échangent des étudiants.

 www.u-paris10.fr

A propos de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Située à l’ouest de Paris, à proximité du centre d’affaires de « La Défense », l’Université de Paris Ouest est une université pluridisciplinaire qui accueille chaque année plus de 30 000 étudiants au sein de huit Unités de Formation et de Recherche (UFR). Elle couvre avec plus de 212 diplômes nationaux le large éventail des Lettres et des Langues, des Sciences Humaines et Sociales, des Sciences juridiques, économiques et de gestion, de la Technologie, de la Culture et des Arts, des Sciences de l’Information et de la Communication, et des Activités physiques et sportives. La recherche est une des forces majeures de cette université  dotée de 6 écoles doctorales, de 870 enseignants-chercheurs et de 250 chercheurs CNRS. 

Contacts presse

Agence Wellcom – Sylvia Dantoni / Florine Lainé

nanterre@wellcom.fr – 01.46.34.60.60

***

Le Monde Universités et Grandes Ecolesun ancien étudiant des formations droit/allemand témoigne !

 

Fichier PDF à télécharger (articles sur l’interdisciplinarité).

—————————————————————————-

Article sur les formations Droit/Allemand de Paris Ouest Nanterre sur le blog de l’Université Franco-Allemande

Droit français, droit allemand : en parallèle à tout moment !

LE CURSUS EN SCIENCES JURIDIQUES PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE / POTSDAM

Le cursus en sciences juridiques Paris Ouest Nanterre La Défense – Potsdam est l’un des plus anciens programmes franco-allemands. Il accueille près de 300 étudiants, licence et master réunis.


Simultanéité et flexibilité – Parmi la douzaine de cursus de droit placés sous l’égide de l’UFA, quelle est la spécificité du programme Paris Ouest – Nanterre ? La simultanéité, d’abord, comme l’explique Stéphanie Dijoux, coordinatrice du cursus niveau licence : «Ici, on étudie les droits français et allemand en parallèle, tout au long du parcours et où que l’on soit. Ainsi, le droit des familles en France et en Allemagne intervient dans la même année universitaire. Ce n’est pas le cas dans tous les cursus ». Nanterre offre ainsi une trentaine de cours de droit allemand, tenus par des professeurs allemands, et réciproquement à Potsdam.
Romuald a obtenu son diplôme de master en 2009 et souhaite poursuivre avec une thèse : « Ce que j’aime dans ce cursus, c’est le recul que l’on peut prendre par rapport au droit. Un étudiant normal en droit franco-français a le nez collé dessus, si je puis dire. Il imagine mal que les solutions trouvées ailleurs à un problème identique puissent être différentes. Cela permet aussi de voir l’impact de l’UE sur les droits français et allemand. On va au-delà de la connaissance stricte du droit. Car il n’y a pas d’absolu en la matière, chaque législation a son approche propre
Sabine renchérit : « Un juriste allemand qui fait autre chose que du droit allemand s’ouvre l’esprit. Ça apporte vraiment quelque chose dans la vie professionnelle mais aussi personnelle. » Etudiante allemande en M2, elle est venue en France pour sa  L3, et n’en est jamais repartie… « Normalement, je devrais être à Potsdam en ce moment. Mais je voulais absolument rester ici après mon master et travailler dans une ONG. Alors je me suis arrangée avec l’équipe pédagogique».

C’est l’autre spécificité de ce programme : la flexibilité. « On n’impose pas à nos étudiants l’endroit où ils étudient, assure Stéphanie Dijoux. Cette souplesse est possible car on étudie dans les deux villes la même chose en même temps. »

Une licence à géométrie variable

Seule barrière d’accès à la licence: le test de langue. Sur les 80 à 100 étudiants admis chaque année, seuls les mieux classés au test se voient offrir la possibilité de partir à Potsdam pour leurs deux premières années d’études. Certains refusent, bien souvent par crainte de se retrouver seul à l’étranger.En 2004, Romuald a choisi de faire le grand saut : « Là-bas, la promotion et la faculté sont à taille humaine. C’est beaucoup moins déroutant que d’arriver dans un amphi de 700 personnes à Nanterre ! explique-t-il. De plus, l’encadrement y est excellent. » Sans compter l’entraide réciproque avec les étudiants allemands du cursus, qui font également leur L1 et L2 à Potsdam et assistent aux mêmes cours. Le reste du groupe français, resté à Nanterre, bénéficie des mêmes enseignements, en plus des cours d’allemand juridique. En L3, tout le monde change de place : les étudiants de Paris partent en Allemagne, tandis que la promotion de Potsdam (Français et Allemands réunis) s’installe en France.

Un master selon le projet de chacun

Le master accueille entre 70 et 80 étudiants. La plupart sont issus de la licence Paris Ouest – Potsdam, mais pas seulement. Les étudiants venus de l’extérieur ont souvent obtenu une autre licence juridique franco-allemande. D’autres encore ont suivi un parcours purement „national“ mais ont validé, grâce à un séjour Erasmus, un certain nombre de matières juridiques dans l’autre pays. Dans tous les cas, l’admission reste soumise à un test de connaissance individualisé, établi par l’équipe pédagogique en fonction de chaque profil.En M1, les étudiants choisissent librement Paris ou Potsdam, selon leur projet professionnel. Le M2, quant à lui, se fait en principe en Allemagne. Les étudiants français peuvent alors combiner leur master avec un LLM*, diplôme allemand en droit allemand. Quant aux Allemands, certains arrêtent à la fin du M1 pour préparer leur premier Staatsexamen.
Les débouchés professionnels sont les mêmes que pour tous les cursus de ce type : avocat, juriste en entreprise, etc. A une nuance près : « Généralement, le droit franco-allemand concerne surtout le droit des affaires, note Stéphanie Dijoux. Notre filière droit international et européen permet aussi de travailler en ONG ou pour l’UE ». Le master s’est d’ailleurs récemment doté d’une option trilingue : en M1 ou en M2, les bons étudiants peuvent désormais intégrer à leur cursus franco-allemand un séjour d’un ou deux semestres dans un pays tiers.
* LLM : Magister Legum

Article rédigé par Gaelle Dietrich

Source :

http://ufadfh.blogspot.com/2011/05/le-cursus-paris-ouest-potsdam-sciences.html

—————————————————————————-

En vidéo : Attribution du titre de « Docteur honoris causa » de l’Université de Potsdam au Professeur Otmar Seul (2002)

—————————————————————————-

« Une journée pour repenser l’Europe » (Nice-Matin, septembre 2005 –Téléchargement)


« Un prof d’Outre-Rhin analyse les élections dans son pays » (Nice-Matin, septembre 2005 – Téléchargement)

—————————————————————————-

« Paris et Berlin ne doivent pas s’éloigner », par J. MORIZET et O. SEUL (Le Monde, 17 avril 2001).

Vous pouvez télécharger l’article au format PDF en cliquant ici.

————————————————————————————————

Daniel Cohn-Bendit à Nanterre dans le cadre du Colloque franco-allemand : « 30 ans après : qu’en reste t-il ? L’impact des mouvements de contestation sur l’évolution politique sociale et culturelle en France et en Allemagne » (5 et 6 mai 1998).


leParisien.fr

Le Parisien, 19 mai 1998

NANTERRE

Après l´entartage de Cohn-Bendit

19.05.1998
Après l´entartage de Daniel Cohn-Bendit par des anarchistes à l´université Paris-X, le 5 mai, les organisateurs du Colloque « 1967-1968, QU’EN RESTE-T-IL TRENTE ANS APRES ? « regrettent les quelques manifestations d´hostilité » dont « Dany le Rouge » a été victime. « L´université doit pouvoir rester un lieu de libre débat », affirment dans un communiqué Otmar Seul et Bernard Lacroix. Ils ne se sentent, « certes, pas autorisés à interdire à qui que ce soit d´apporter la contradiction aux contestataires d´hier qui se sont assagis », mais ils déplorent que les représailles d´humeur comme celles qui ont visé le député européen aient retenu d´autres acteurs et d´autres témoins de pouvoir présenter leur point de vue. Invité dans son ancienne faculté, Cohn-Bendit avait reçu une tarte lancée par un groupe d´étudiants membres de la Confédération nationale du travail (CNT). Dans un communiqué, la CNT avait déclaré : « Dany (ex-) le Rouge, maintenant rose et vert, a reçu le châtiment qu´il mérite pour tant pérorer. Il est le symbole de ce que nous ne commémorerons jamais : la compromission, la collusion avec un système qui l´a adopté, intégré à ses rouages. »

Le Parisien

———————————————————–

—————————————————————————-

Le Bi-DEUG : un couplé gagnant (Le Figaro, décembre 1996 – Téléchargement)

Juristes franco-allemands : De nouvelles filières à l’Université (Pariser Kurier, mai-juin 1990 – Téléchargement)

Laisser un commentaire