Coopération franco-allemande

IVème Forum franco-allemand en recherche
Berlin 12-13 octobre 2011

Compte rendu des travaux de l’atelier ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Le Forum, marqué par des discours vibrants des deux Ministres de la recherche, s’est proposé de discuter la mise en œuvre des  nouveaux objectifs en matière de coopération entre les deux pays fixés dans l’Agenda 2020, décidé le 4 février 2010 par le 12ème Conseil des ministres franco-allemand (qui veut  rapprocher progressivement les capacités de recherche de la France et de l’Allemagne).

Outre les objectifs « projets », les propositions de l’agenda 2020 se déclinent en trois parties :

  • il appelle à l’intensification de « la coopération entre les organismes compétents […] à commencer par la coopération entre la Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG) et l’Agence nationale de la recherche (ANR) et entre la société Max-Planck et le CNRS » ;
  • il appelle à l’engagement de « programmes conjoints de recherche » ;
  • il rappelle l’objectif de créer à terme des « laboratoires de recherche communs Carnot-Fraunhofer dans le cadre des pôles d’excellence à l’échelle mondiale » sur la base du partenariat existant entre Carnot et Fraunhofer.

L’atelier ENSEIGNEMENT SUPERIEUR a réuni des représentants de la CPU et de la DRK (homologue allemand de la CPU), des représentants de l’UFA ainsi que les chargés de mission « Recherche » des Ambassades.

Les échanges de vue se sont focalisés  sur les questions suivantes :

– Comment améliorer la visibilité des priorités de recherche des universités, « conditio sine qua non » d’une meilleure communication et, par conséquent, d’une  coopération renforcée entre universités françaises et allemandes ?
– Comment améliorer le prestige des universités comme centres d’une recherche d’excellence ?

Les représentants de la DRK ont exposé la démarche allemande pour améliorer la visibilité de leurs universités en présentant  l’initiative d’excellence allemande et la démarche « cartographie ».

Extraits :

–   Deux priorités par université, au maximum 5 priorités pour les grands établissements

–  Ces domaines prioritaires doivent correspondre au profil choisi de l’établissement à long terme

– La priorité doit correspondre à un cluster de recherche d’au moins 25 enseignants-chercheurs (seuil pris de l’initiative d’excellence).

Du côté français, certaines universités ont déjà travaillé sur leur « profil»  (par ex. Nancy 1-Henri Poincaré) ; ce qui n’est pas le cas dans la grande majorité des universités. Il est proposé que la CPU se penche sur la question du profil des universités.

Parmi les instruments susceptibles d’améliorer la coopération scientifique entre universités françaises et allemandes sont cités lesco-tutelles de thèse (jurys mixtes franco-allemands) et les universités d’été et ateliers de jeunes chercheurs ! Ce qui confirme la démarche de nos cursus intégrés franco-allemands en la matière : avec 12 manifestations de ce type en 8 ans (à Vilnius et dans d’autres villes universitaires européennes), notre bilan est ici particulièrement éloquent (aucun des plus de 150 cursus intégrés soutenus par l’UFA n’a fait mieux, je pense).

Un autre bon point pour Nanterre : des membres de la CPU ont découvert les avantages de la coopération des cursus intégrés Paris Ouest/Potsdam avec des universités de pays tiers (réseau de coopération Erasmus, Universités d’été, séjour d’études dans le cadre de l’option trilingue – sur ces innovations voir http://www.droit-fr-all-paris-ouest.fr/). Ils proposent l’intégration d’étudiants en droit camerounais et togolais s’exprimant en français et en allemand dans le cursus – dont le séjour d’études à Nanterre et à Potsdam serait à financer par une bourse des deux gouvernements ou de l’UFA. Un projet qui a plu aussi bien au Président de l’UFA qu’à l’Ambassadeur de France en Allemagne et à la Directrice des relations internationales et de la coopération du MESR, qui ont aussitôt promis de soutenir ce projet. Voyons donc quelle suite sera donnée à cette initiative.

Pr Otmar Seul

Chargé de mission pour les relations de coopération avec l’Allemagne auprès de la Présidente de l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense.

Laisser un commentaire