Dialogue franco-allemand avec les pays du Maghreb

(4) 2ème Université d’été « Dialogues franco-allemands avec les pays du Maghreb » à l’Université Ain Sebaa, Casablanca – Atelier de recherche franco-allemand pour jeunes chercheurs soutenu par l’UFA / Von der DFH gefördertes Deutsch-französisches Forschungsatelier für Nachwuchswissenschaftler.

Droit et Religion / Religion und Recht

Appréhension par le droit étatique et international des croyances étatiques et religieuses

PHOTOS (Crédit : J.-P. MORELOU)

PROGRAMME

Casablanca-Ain Sebaâ, le 5 mai 2014 :   Autour de la doyenne de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales, Pr Jamila Sattar : les conférenciers français et allemands et marocains de la 2ème Université d'été franco-allemande avec les pays du Maghreb

Casablanca-Ain Sebaâ, le 5 mai 2014 :
Autour de la doyenne de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales, Pr Jamila Sattar : les conférenciers français et allemands et marocains de la 2ème Université d’été franco-allemande avec les pays du Maghreb

(3) 1ère Université d’été franco-germano-tunisienne, les 8 et 9 novembre 2013 (session III) à l’Université de TUNIS-EL MANAR, Faculté de droit et de sciences politiques ; Campus Universitaire – 2092 Tunis – El Manar avec le soutien de la Fondation Robert BOSCH (Stuttgart/Allemagne) et de l’Université Franco-Allemande (Sarrebruck/All.)

Pr Tilman Bezzenberger (Potsdam), Anissa Allouache, Ingénieur d'études IRERP (Paris Ouest-Nanterre) - Photographie : J.-B. Lhuillier

Pr Tilman Bezzenberger (Potsdam), Anissa Allouache, Ingénieur d’études IRERP (Paris Ouest-Nanterre) – Photographie : J.-B. Lhuillier

Plus de photos ici (photographies : J.-B. Lhuillier) !

Direction :  Géraldine Demme, MCF,  Pr. ém.  Otmar Seul, (Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense), Pr Götz Schulze (Potsdam) et Pr Fethi Selleouti (Tunis). Secrétariat général : Fethi Nagga, MA (Tunis)

Dialogue franco-allemand avec les pays du Maghreb 2013

Politiques publiques dans une approche comparative 
Approche interdisciplinaire des sciences publiques : droit civil, droit administratif, politique, économie, société ; droit Comparé

PROGRAMME de la session III (PDF)

Pr Otmar Seul (Paris Ouest-Nanterre), Céline Chassang, doctorante (Paris Ouest-Nanterre), Doyen Lotfi Mechichi (Tunis), Camille Viennot, MCF (Paris Ouest-Nanterre), Pr Lotfi Larguet (Tunis) - Photographie : J.-B. Lhuillier

Pr Otmar Seul (Paris Ouest-Nanterre), Céline Chassang, doctorante (Paris Ouest-Nanterre), Doyen Lotfi Mechichi (Tunis), Camille Viennot, MCF (Paris Ouest-Nanterre), Pr Lotfi Larguet (Tunis) – Photographie : J.-B. Lhuillier

***

(2) 1ère Université d’été franco-germano-tunisienne, 24-25 avril 2013 (session II) à l’Université de TUNIS-EL MANAR, Faculté de droit et de sciences politiques ; Campus Universitaire – 2092 Tunis – El Manar avec le soutien de la Fondation Robert BOSCH (Stuttgart/Allemagne) et de l’Université Franco-Allemande (Sarrebruck/All.)

Direction :  Géraldine Demme, MCF,  Pr. ém.  Otmar Seul, (Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense), Pr Götz Schulze (Potsdam) et Pr Fethi Selleouti (Tunis). Secrétariat général : Fethi Nagga, MA (Tunis)

Dialogue franco-allemand avec les pays du Maghreb 2013

Politiques publiques dans une approche comparative 
Approche interdisciplinaire des sciences publiques : droit civil, droit administratif, politique, économie, société ; droit Comparé

PROGRAMME de la session II (PDF)

De gauche à droite : Prof. MECHICHI, Doyen de la Faculté de Droit et des Sciences Politiques, Université Tunis-El Manar ; Kerstin PEGLOW, MCF, Paris Ouest-Nanterre-La Défense ; Prof. HAMOUDA, Directeur de l’École doctorale de la Faculté de Droit et des Sciences Politique, Université Tunis-El Manar ; Géraldine DEMME, MCF, Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense (codirectrice) ; Maître Steffen PAULMANN, Docteur en droit, Avocat au barreau de Francfort ; Marie FRADET, Louvre, Département des Arts de l’Islam ; Prof. SCHULZE, Université de Potsdam (codirecteur) ; Prof. Stéphanie DIJOUX, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense.

De gauche à droite : Prof. MECHICHI, Doyen de la Faculté de Droit et des Sciences Politiques, Université Tunis-El Manar ; Kerstin PEGLOW, MCF, Paris Ouest-Nanterre-La Défense ; Prof. HAMOUDA, Directeur de l’École doctorale de la Faculté de Droit et des Sciences Politique, Université Tunis-El Manar (codirecteur) ; Géraldine DEMME, MCF, Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense (codirectrice) ; Maître Steffen PAULMANN, Docteur en droit, Avocat au barreau de Francfort ; Marie FRADET, Louvre, Département des Arts de l’Islam ; Prof. SCHULZE, Université de Potsdam (codirecteur) ; Prof. Stéphanie DIJOUX, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense.

De gauche à droite : Axelle KELES, Élève-avocate, Paris ; Kerstin PEGLOW, MCF, Paris Ouest-Nanterre-La Défense ; Géraldine DEMME, MCF, Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense (codirectrice) ; Maître Steffen PAULMANN, Docteur en droit, Avocat au barreau de Francfort ; Prof. HAMOUDA, Directeur de l’École doctorale de la Faculté de Droit et des Sciences Politique, Université Tunis-El Manar ; Marie FRADET, Louvre, Département des Arts de l’Islam ; S.E. Monsieur Jens PLÖTNER, Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne ; Prof. MECHICHI, Doyen de la Faculté de Droit et des Sciences Politiques, Université Tunis-El Manar ; Gaspar OBREGON, Interprète de conférences, Institut libre Marie Haps, Bruxelles ; Prof. Stephanie DIJOUX, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense ; Prof. SCHULZE, Université de Potsdam (codirecteur).

De gauche à droite : Axelle KELES, Élève-avocate, Paris ; Kerstin PEGLOW, MCF, Paris Ouest-Nanterre-La Défense ; Géraldine DEMME, MCF, Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense (codirectrice) ; Maître Steffen PAULMANN, Docteur en droit, Avocat au barreau de Francfort ; Prof. HAMOUDA, Directeur de l’École doctorale de la Faculté de Droit et des Sciences Politique, Université Tunis-El Manar ; Marie FRADET, Louvre, Département des Arts de l’Islam ; S.E. Monsieur Jens PLÖTNER, Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne ; Prof. MECHICHI, Doyen de la Faculté de Droit et des Sciences Politiques, Université Tunis-El Manar ; Gaspar OBREGON, Interprète de conférences, Institut libre Marie Haps, Bruxelles ; Prof. Stephanie DIJOUX, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense ; Prof. SCHULZE, Université de Potsdam (codirecteur).

Publikum

Publikum

***

Communiqué de presse

Dialogue franco-allemand avec les pays du Maghreb 2013

Politiques publiques dans une approche comparative

Approche interdisciplinaire des sciences publiques:

droit civil, droit administratif, politique, économie, société, droit comparé

1ère Université d’été franco-germano-tunisienne

Le 24 et 25 avril 2013 a eu lieu la 2e des trois sessions de l’Université d’été franco-germano-tunisienne à l’Université de Tunis-El Manar. Ce projet, initié par les enseignants du cursus intégré franco-allemand en sciences juridiques des Universités Paris Ouest-Nanterre-La Défense et Potsdam et réalisé avec le soutien de l’Université Franco-Allemande et de la Fondation Robert Bosch, a connu un grand succès.

La session d’avril s’est intéressée notamment à la question de la mise en œuvre de futurs partenariats entre l’Europe et la Tunisie. Cet aspect a été analysé tant d’un point de vue économique que procédural. C’est ainsi que les interventions de la première journée ont été consacrées aux problématiques juridiques qui se posent aux entreprises tunisiennes lorsqu’elles souhaitent s’établir sur le marché européen, tandis que la deuxième journée s’est intéressée aux questions de procédure internationale et d’entraide judiciaire entre l’Europe et la Tunisie.

Publikum

Les discours des intervenants allemands, français et tunisiens ont été suivis avec grand intérêt et ont donné lieu à un vif échange avec le public venu nombreux. Cet échange a mêlé tout à la fois des questions précises concernant les sujets exposés ainsi que des interrogations plus générales d’ordre politique et culturel.

La 2e session de l’Université d’été a été en outre enrichie par l’invitation de S.E. Monsieur Jens Plötner à l’Ambassade de la République fédérale d’Allemagne. Cette soirée a permis aux participants de l’Université d’été et aux différents acteurs du monde universitaire et juridique franco-allemand-tunisien de tisser des liens encore plus étroits, ce qui laisse présager beaucoup de positif pour des coopérations scientifiques à venir entre nos trois pays.

 ***

(1) 1ère Université d’été franco-germano-tunisienne, 6-7 mars 2013 (session I) à l’Université de TUNIS-EL MANAR, Faculté de droit et de sciences politiques ; Campus Universitaire – 2092 Tunis – El Manar avec le soutien de la Fondation Robert BOSCH (Stuttgart/Allemagne) et de l’Université Franco-Allemande (Sarrebruck/All.)

Direction :  Géraldine Demme, MCF,  Pr. ém.  Otmar Seul, (Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense), Pr Götz Schulze (Potsdam) et Pr Fethi Selleouti (Tunis). Secrétariat général : Fethi Nagga, MA (Tunis)

Dialogue franco-allemand avec les pays du Maghreb 2013

Politiques publiques dans une approche comparative 
Approche interdisciplinaire des sciences publiques : droit civil, droit administratif, politique, économie, société ; droit Comparé

PROGRAMME DE LA SESSION I (PDF)

PHOTOS

Tunis I photo de groupe

(g à d)  Lotfi Mechichi, Doyen de la Faculté de Droit, Tunis El-Manar; Otmar Seul, Paris Ouest-Nanterre; Noureddine Naifar, Tunis El-Manar; Fethi Sellaouti, Vice-président Tunis El-Manar, Philippe Guttinger, Paris Ouest-Nanterre (Photo : Chloe Naneix, Casablanca)

***

DISCOURS D’OUVERTURE, par le Prof. Otmar SEUL

Monsieur le Vice-Président, Pr Fethi SELLAOUTI,

Professeur le Doyen, Pr  Lotfi MECHICHI,

Messieurs les Directeurs de l’ED, Pr HAMOUDA et Pr M. SARSAR,

Mesdames, Messieurs,

Chers étudiants,

Chers Collègues,

Comment ne pas reconnaître à la manifestation qui s’ouvre ce matin à l’Université de Tunis-El Manar un côté historique  : pionniers en matière de création d’universités d’été franco-allemandes avec des universités de pays tiers à travers l’Europe, Paris Ouest-Nanterre-La Défense et Potsdam organisent pour la première fois une manifestation de ce type en dehors de l’espace européen !

Pourquoi en Tunisie ?

Ce choix d’une part et surtout imputable à l’initiative de la Fondation Robert Bosch qui fait partie des grandes fondations allemandes. Dans le cadre d’un partenariat avec l’Université Franco-Allemande (UFA), la Fondation annonçait en juillet 2012 son soutien à des manifestations scientifiques franco-allemandes « ouvertes vers un ou plusieurs pays du Maghreb et consacrées à la thématique des politiques publiques dans une approche comparative ».

Il est d’autre part le fruit de mon expérience personnelle.  Sollicité par le Président de l’UFA de l’époque, le Professeur Otto Iancu – qu’il en soit ici vivement remercié –  du fait de mes activités d’enseignement comme ‘professeur invité’ à l’Institut Supérieur des Sciences humaines de Tunis l’Université Tunis-El Manar, j’ai suggéré à l’UFA et à la Fondation Robert Bosch de développer un projet tripartite incluant les universités de Potsdam, notre partenaire allemand privilégie, et de Tunis-El Manar (dont l’Institut Supérieur des Sciences humaines de Tunis est une des composantes) et faisant de cette dernière le lieu d’accueil de ce premier Dialogue franco-allemand avec les pays du Maghreb.

Un projet favorablement accueilli à Potsdam et à Tunis ….. (remerciements).

Les grandes lignes de notre programme peuvent être facilement rapprochées de l’action en faveur de l‘intérêt général engagée par l‘entrepreneur et fondateur Robert Bosch (1861-1942). Comme Robert Bosch en son temps, la Fondation considère comme essentielles les missions en vue du développement des relations internationales et de l’entente entre les peuples. Dans le cadre de cette stratégie, les contacts interpersonnels sont essentiels pour établir, sur le long terme, les bases nécessaires à la compréhension et à la coopération entre l’Allemagne et d’autres pays. Au niveau des relations franco-allemandes, l’engagement de la Fondation se concentre sur les échanges entre les sociétés civiles, sur les thèmes de la culture, de la langue et de la civilisation, de même que sur le soutien aux multiplicateurs, en premier lieu aux journalistes et aux futurs cadres dirigeants.

Invité par la Fondation et l’Université Franco-Allemande à travailler sur une « approche interdisciplinaire des sciences publiques : droit civil, droit administratif, politique, économie, société, droit comparé », nous avons proposé

1°d’analyser les évolutions juridico-politiques, économiques et socio-culturelles de la Tunisie dans la période en cours et, dans la mesure du possible, dans d’autres pays du Maghreb en voie de refondation ; je fais partie de ceux – nombreux à l’étranger – qui ont la ferme conviction que la Tunisie, berceau du « printemps arabe », a le potentiel pour réussir, progressivement, aussi bien la transition démocratique que la restructuration et revitalisation de son économie, dans un contexte propice à la coopération internationale;

2°d’examiner dans une approche pluridisciplinaire (France, Allemagne, Pays du Maghreb) les expériences historiques des différents pays dans lesdits domaines afin de faire émerger des points de comparaison qui pourraient alimenter la réflexion sur l’évolution des pays du Maghreb vers les politiques publiques les mieux adaptées. 

3°d’élargir le débat à la perspective méditerranéenne au carrefour des droits européens et nord-africains : les enjeux de la mise en oeuvre d’un cadre commun de coopération.

En proposant l’organisation de ce dialogue franco-allemand avec les pays du Maghreb sous forme d’une Université d’été nous sommes conscients de faire – là aussi – preuve d’innovation. Avec cette proposition Paris Ouest-Nanterre s’inspire  d’expériences concluantes menées depuis 10 ans dans le cadre d’autres coopérations franco-allemandes avec des pays tiers et notamment avec l’Université d’été de Vilnius.

Organisée depuis 2004 – donc l’année de l’élargissement de l’Union européenne vers les pays d’Europe centrale et orientale –, dans la capitale de la Lituanie, cette manifestation franco-germano-lituanienne est conçue comme un forum où annuellement, en juin, des enseignants-chercheurs, des professionnels, des doctorants et des étudiants de niveau Master dialoguent sur l’évolution du droit dans le cadre de l’Union européenne en analysant  les grandes lignes du processus d’harmonisation des législations et pratiques en cours.  En insistant –  après le refus, par référendum, du traité établissant une Constitution pour l’Europe par les Pays-Bas et la France, en 2005 – sur les contraintes et les obstacles qui freinent le processus d’intégration européenne, les organisateurs de cette Université d’été estiment qu’une réflexion s’impose pour cerner la question de l’identité européenne et pour mieux expliquer le projet européen, ses présupposés et ses politiques dans le contexte de la mondialisation.

Une autre Université d’été organisée depuis 3 ans dans le pays voisin, à Minsk, capitale du Bélarus, membre non pas de l’Union européenne mais de la Communauté des Etats indépendants, invite à ancrer la réflexion dans un cadre encore plus élargi, celui de l’espace juridique européen, au sens le plus large du terme donc.

Ces Universités d’été s’inscrivent dans nos projets d’internationalisation de la recherche et des études. Favorisant  le transfert des connaissances et recourant à des approches de droit comparé, notre démarche reflète parfaitement celle que les formations franco-allemandes de Paris Ouest-Nanterre-La Défense ont développé dès les années 1990 dans le cadre de leur réseau européen de coopération universitaire : la mise en place de cursus intégrés transfrontaliers et de cotutelles de thèses binationales.

La coopération entre la France et l’Allemagne s’est avérée un formidable vecteur d’échanges universitaires, et ces structures bilatérales  impliquent, depuis plusieurs années déjà, des pays tiers : Paris Ouest-Nanterre-La Défense et ses partenaires allemands ont développé d’autres projets de recherche comparée trinationaux – comme des ateliers pour jeunes chercheurs- et ont ouvert leurs cursus intégrés franco-allemands aux universités de pays tiers. Afin de promouvoir le multilinguisme et le multiculturalisme, et ainsi améliorer les perspectives professionnelles de leurs diplômés, leurs étudiants peuvent dorénavant opter pour une formation trilingue au niveau 2 du Master.

Le Dialogue franco-allemand avec les pays du Maghreb que nous lançons aujourd’hui à Tunis-El Manar s’inscrit donc pour Paris Ouest et Potsdam et dans la continuité  de leurs projets avec des pays tiers et dans la logique des universités d’été précédentes comme un forum ouvert à un double dialogue : celui entre tous les acteurs de l’Université  et celui entre Université et société civile. Les trois séries de conférences et d’ateliers d’une durée de 2jours chacune que nous organiserons au cours de l’année 2013 vont réunir des enseignants-chercheurs, de jeunes chercheurs (doctorants, post-doctorants), des diplômés et des étudiants de niveau Master  mais aussi, nous l’espérons, de jeunes cadres de l’administration ou du secteur privé. Les participants seront pour la plupart originaires de la Tunisie, mais d’autres pays du Maghreb seront représentés, notamment le Maroc avec la présence parmi nous d’un groupe d’enseignants et d’étudiants de la Faculté des Sciences juridiques, économiques et sociales de l’Université Hassan II de Casablanca ….. (remerciements).

Les grands sujets de ces conférences et ateliers devant s’attacher à trois grands secteurs,

la modernisation du système politique et administratif qui est la condition sine qua non  de l’évolution favorable des sociétés méditerranéennes et nord-africaines,

le cadre international dans lequel les futurs partenariats peuvent se réaliser,

la reconstruction des institutions économiques et sociales,

il est important de dire que les participants à cette Université d’été – qu’ils soient professeurs ou étudiants  –  vonts’exprimer ici aussi bien en tant que spécialiste aspirant à une spécialisation qu’en tant que citoyen. Il n’est pas étonnant de ce point de vue que les porteurs du projet ont proposé la candidature de diplômés des cursus intégrés Paris Ouest-Potsdam issus de l’immigration : ceux originaires des pays du Maghreb sont particulièrement motivés pour  s’impliquer dans les processus de refondation en cours dans ces pays….. (remerciements).

 

Laisser un commentaire